Paris
contact@gestiondefiscalisation.com

Prêt à taux zéro : le dispositif continuera d’exister

Comment défiscaliser? conseils investissement immobilier locatif et produits financiers diverses

Récemment, le Président français, Emmanuel Macron, a déclaré les changements qui impacteront sur les lois par rapport au logement. Parmi elles, la PTZ ou prêt à taux zéro. Le dispositif sera, maintenu, mais ne concernera que les acquisitions dans les zones C et B2. L’Aide personnalisée au logement sera également reconduite tout comme d’autres mesures déjà en place.

Une annonce qui rassure les professionnels

Le président Macron a fait part des changements qui seront à faire sur la loi du logement, durant son intervention au « 24h du bâtiment ». Cette intervention fait suite aux critiques des acteurs du secteur immobilier, suite aux propositions de lois émanant du gouvernement et des députés, concernant la finance et le logement. La prise de parole d’Emmanuel Macron vise ainsi, une économie qui peut aller jusqu’à 1.5 milliards d’euros sur la caisse de l’État, dès l’année 2018, sur un marché qui produit une recette de 126 milliards d’euros par an.
Ainsi, dans les paroles de Macron, un des sujets principaux a été le cas du PTZ. Il connaitra le même sort que la loi Pinel, c’est-à-dire, qu’il sera également maintenu. Contrairement à la loi Pinel, le PTZ a suscité beaucoup d’inquiétude chez les professionnels de l’immobilier. En effet, il avait été prévu que le dispositif allait connaitre une suppression dès 2018, pour les acquisitions dans les zones rurales, catégorisées C et B2. Toutefois, l’annonce du président a permis de savoir que le taux appliqué au PTZ sera seulement revu à la baisse, pour les deux ans à venir, avant la suppression. Ce taux est donc, de 40% sur le montant du logement à acquérir jusqu’à fin 2017 et sera réduit à 20% à partir de 2018.
Concernant l’APL ou Aide personnalisée au logement, la déclaration du Président de la République était encourageante étant donné que les modifications à apporter s’étaleront sur les 3 prochaines années. Cela concerne surtout, la baisse du taux de l’aide.

Le cas du crédit d’impôt

Concernant le crédit d’impôt appliqué à la transformation énergétique, le prêt se transformera en prime qui sera attribué au propriétaire à l’issu des travaux effectués. On verra également les conditions plus allégées. En effet, les professionnels de l’immobilier avaient reproché les mesures drastiques qui devaient se faire sur les portes, fenêtres et l’utilisation des chaudières à fioul. Ces dernières qui sont les plus utilisés dans les zones rurales qui ne bénéficient pas d’un réseau adéquat pour la fourniture du gaz, comme en milieu urbain.