Paris
contact@gestiondefiscalisation.com

IFI : un objectif à la hausse pour le gouvernement ?

Comment défiscaliser? conseils investissement immobilier locatif et produits financiers diverses

 
Vers la fin du mois de septembre 2017, le gouvernement français a été fixé sur son budget de l’année 2018. Un budget qui a fait l’objet d’une présentation par le gouvernement et qui a permis de connaitre ses objectifs sur l’IFI ou Impôt sur la Fortune Immobilière.

L’IFI, un dispositif qui remplace l’ISF pour le bien de l’économie

L’IFI ou Impôt sur la Fortune Immobilière verra son application à partir de janvier 2018. Toutefois, comme objectif, il tendra vers le même plafond d’imposition que l’Impôt sur la Fortune, son prédécesseur. Contrairement à l’ISF, l’IFI ne sera appliqué que sur les biens immobiliers à la possession d’un propriétaire et ne concernera donc pas, les autres biens meubles et assurances-vies, indicateurs de fortune chez une personne riche. On notera également que la réduction de 30% sur le logement principal du contribuable sera maintenue.
L’autre grand changement qu’apporte l’IFI c’est l’imposition sur les dispositifs de placement d’argent dans l’immobilier. Cela concerne entre autres, la SPCI et l’OPCI qui feront donc, l’objet d’une taxation. Cette décision a été prise suite aux constats du gouvernement, que de plus en plus d’investisseurs et notamment, de simples ménages, se tournent vers ce dispositif pour faire fructifier leur argent. À noter que ces dispositifs sont bien plus rentables que les autres mesures existantes et permettent de gagner 4% annuel au lieu de 1.8 % si on compare avec l’assurance-vie. Cette décision sera donc, prise malgré la position des responsables étatiques qui avaient annoncés ne pas vouloir taxer les locations au niveau des immeubles professionnels et notamment, les entreprises.

Les autres décisions prises

En dévoilant le budget 2018 de l’État, on a pu comprendre que d’autres mesures ont été décidées par le gouvernement. Parmi elles, la présentation a fait part de l’application d’une hausse de la prime à l’activité. Cette dernière qui sera apposée dès le début du dernier trimestre 2018. Cette prime augmentera de 20 euros par mois jusqu’à ce qu’elle plafonne à 180 euros. Quant à la flat tax ou la taxe à taux unique, le gouvernement compte l’imposer dès janvier 2018. Elle s’appliquera de ce fait, aux plus-values, mais également aux dividendes et aux intérêts, avec un taux forfaitaire de 30%.
Dans tous les cas, la présentation du budget 2018 a permis de connaitre la stratégie du gouvernement pour améliorer le pouvoir d’achat des ménages français. Cela concerne entre autres, la hausse de la prime à l’activité qui inclut l’aide aux personnes adultes en situation de handicap ainsi que les personnes âgées. Le gouvernement a également annoncé qu’il n’y aura plus de taxe d’habitation. 80% de la population pourront donc, en jouir. Seule l’augmentation du CSG ou contribution sociale généralisée a légèrement dérangée durant cette présentation.